Entreprenariat

L’entrepreneur

De la vocation à la mission

Pascal a toujours voulu être entrepreneur. Même s’il ne savait pas trop à quoi ça correspondait vraiment. On dit qu’un entrepreneur est une personne capable de sauter d’une falaise car il espère pouvoir construire un avion avant de toucher le sol. C’était peut-être ça qui lui plaisait. Pourtant, un entrepreneur est loin d’être une tête brûlée. Même s’il doit faire face à l’imprévu de façon permanente. L’énergie et la résilience sont essentiels.

Avec les années, il a évolué dans sa philosophie. Au départ pour nourrir un besoin de liberté, ensuite de prouver, et maintenant la volonté d’écrire une histoire au service d’un objectif.

Son objectif, est d’inscrire l’Entreprise dans la cité. En particulier l’intégrer dans la vie globale des individus, faire de l’entreprise un lieu de réalisation de soi en complément des autres chemins.

Pour cela, il a réussi à force de volonté, à créer Groupe ZeKat. Ça n’a pas été un chemin en ligne droite comme le dit si bien Kasparov dans « la vie est un jeu d’échecs ». Ecoutons Pascal :

Un long chemin

Ils pensent que je suis perdu, juste parce que je marche dans une autre direction”

“Après mon diplôme d’ingénieur, j’ai eu la chance de faire mon service militaire au traitement de l’information de l’Aéronavale et ainsi apprendre l’informatique industrielle et de gestion.

Très intéressé par ces technologies d’avenir, j’ai rejoint Digital Equipment dont la position de challenger d’IBM me plaisait.

Mais la force de l’entrepreneur en moi a pris le dessus et j’ai créé une start-up innovante comme on dit maintenant autour d’un distributeur automatique de cassettes vidéo. J’y ai appris que la technologie n’était pas le seul facteur clé de succès…

Je suis ensuite retourné à mes amours dans l’informatique, mais dans le logiciel cette fois-ci, apprenant que l’obsolescence était rapide et qu’il fallait se remettre en cause sans cesse.

Je comprends alors qu’il me fallait compléter ma formation technique et mon expérience commerciale. J’identifie l’Executive MBA comme clé pour démystifier la finance et disposer des outils pour construire ma pensée stratégique.

Ce bagage en poche, je dirige une PME technologique prometteuse, SAPELEM, qui devient le berceau de Groupe ZeKat.”

Groupe ZeKat

Des valeurs fortes

Groupe ZeKat est un laboratoire qui invente des relations nouvelles tant en son sein qu’avec son environnement, pour que toutes les constituantes puissent s’épanouir durablement.

Rentabilité de l’entreprise, épanouissement des collaborateurs, satisfaction des clients, acteur de la cité : réunir des contraires durablement au service de tous, voilà la beauté de la mission que se donne Groupe ZeKat.

Pour réussir ce défi, Groupe ZeKat fonctionne en partenariat entre ses propres entreprises à taille humaine ainsi qu’avec ses clients, fournisseurs et autres partenaires dans leur diversité. L’ensemble fonctionne comme une manufacture étendue, puissante mais souple. En un mot, performante.

Le partenariat nécessite des valeurs fortes partagées par chacun et par tous.

Valeurs de Groupe ZeKat définies par son personnel

L’excellence, sinon rien

Sur le plan stratégique, Groupe ZeKat se positionne comme équipementier en mécatronique qui porte la haute technologie française dans de multiples secteurs à l’international. Ses outils industriels et ses produits sont à la pointe de la performance mondiale.

Chaque entreprise du groupe est un fleuron dans son domaine ou investit pour le devenir.

L’un des secrets de Groupe ZeKat qui lui donne un avantage sérieux sur ses concurrents, dans un monde où l’on a besoin d’avoir confiance pour co-constuire dans la durée l’Excellence nécessaire, est de disposer en sus de ses atouts technologiques, financiers, et de son indépendance, des valeurs humaines fortes qui sont le fondement du travailler ensemble.

Les explorations

L’excellence de Groupe ZeKat recherchée et appréciée par ses partenaires repose donc sur des valeurs fortes comme décrit ci-dessus, mais aussi par un état d’esprit d’intrapreunariat s’exprimant au sein d’un collectif cimenté par des relations nourrissantes.

Elles reposent classiquement en entreprise sur des activités collectives extra-professionnelles que nous prenons plaisir à partager ensemble. Mais pas seulement : les expéditions portées par Pascal Denoël sont un élément essentiel de vivre et vibrer ensemble au sein de Groupe ZeKat. Et tant pis pour ceux qui voudraient y voir des actions personnelles du dirigeant.

Convention du Groupe ZeKat

En effet, les explorations de Pascal Denoël sont aussi celles de l’ensemble des 200 collaborateurs du Groupe ZeKat. Soit au travers de leurs noms inscrits sur un drapeau qu’il emmène à chaque expédition, soit au travers du travail préparatoire effectué par les collaborateurs : définir le sens de telle expédition comme c’est le cas pour l’ascension de l’Everest, soit de contribuer à la réussite des expéditions par l’intégration des savoir-faire des filiales.

Ainsi des systèmes mécaniques conçus et construits par Sapelem, des verres optiques de haute technicité développées par ADN Optis, des systèmes de géolocalisation et de télécommunications embarqués conçus par Ercogener, produits par Azkedia, Cequad, ZKSystems et des logiciels intelligents conçus par Ertosgener.

Au bout du compte, chacun est allé au pôle Nord, aux sommets des montagnes des seven summits, etc… Pascal Denoël en tant que Président n’est que le porteur du Collectif qui croit et vit Groupe ZeKat. Alors, chaque expédition est l’occasion d’une dynamique collective positive et d’un partage. Chacun le portant en son sein bien entendu à sa façon, c’est la richesse de la diversité.

Ainsi, les explorations de Groupe ZeKat démontrent que développement personnel et collectif engendre l’épanouissement et la performance économique.

Qu’il existe des “passerelles” entre l’homme qui explore ses capacités à se dépasser et le chef d’entreprise qui encourage ses équipes à oser, à essayer, à s’aventurer dans de nouvelles voies. Ainsi, l’erreur nouvelle n’est pas une faute mais la contrepartie d’oser, d’explorer pour apprendre et progresser. Un devoir en quelque sorte, de se tromper.

 

Le chef d’entreprise

Que ce soit au travers de ses explorations ou dans sa volonté de développer un groupe industriel portant les savoir-faire français, Pascal Denoël démontre une forte inclination à la liberté, chérit son indépendance, condition sine qua non, à l’ouverture d’esprit, la curiosité, le goût de découvrir ce qui n’a pas été encore fait ou essayé. Un état d’esprit sans doute hérité de son père inventeur.

Déterminé et homme de conviction, il n’a eu de cesse d’explorer ses propres limites et par là-même « les mondes qui nous peuplent ». Une persévérance qui l’a conduit aujourd’hui à la tête du Groupe qu’il a fondé : Groupe ZeKat.

Mais s’il goûte à son indépendance, il sait aussi que la réussite d’un explorateur tient également à la qualité de celles et ceux – ses collaborateurs – qui l’accompagnent sur la voie de la réussite, avant, pendant, après. Voilà pourquoi il porte un grand intérêt aux personnes et est attaché à les rassembler et à les fédérer autour d’une vision et des valeurs.

Comme tout bon explorateur, Pascal Denoël se fixe l’horizon comme unique limite et sait que chaque pas est déjà une victoire, et en particulier le premier pas, celui d’oser oser.

C’est ainsi que Pascal Denoël ne préside pas seulement son groupe, mais donne du sens pour donner l’envie à toutes celles et tous ceux qui sont ou veulent devenir « un Kat ».

Engagement sociétal

En actions

Pascal a donné beaucoup de son temps pour les autres. Sa contribution est très appréciée pour sa vision stratégique globale, son expérience et son franc parler. C’est ainsi qu’il est et a été très engagé dans de multiples environnements aux problématiques et aux cultures très différentes.

Pascal, pouvez-vous nous parler de vos engagements ?

“En tant que Gadzarts, je me suis beaucoup investi en présidant pendant 7 années le conseil du Centre d’Etude et de Recherche des Arts et Métiers d’Angers (ENSAM) et administrateur de cette Grande Ecole au niveau national ainsi que ARTS, sa société de valorisation de la recherche.

Passionné de technologies, j’ai été administrateur de Pays de Loire Innovation pendant de nombreuses années.

Entrepreneur dans l’âme, j’ai été appelé par le Ministère Délégué à la Recherche pour présider le jury de la région Pays de la Loire 3 années de suite pour qualifier les projets au « Concours National d’Aide à la création d’Entreprises de Technologies Innovantes».

Convaincu que le vol groupé est essentiel quand on est petit et seul, j’ai été parmi les quelques fondateurs du CDM (Comité de Développement de la Métallurgie) des Pays de la Loire.

M’apercevant que le monde de la finance et celui de l’entreprise avait du mal à parler le même langage, j’ai rejoint NAPF (Nantes Atlantique Place Financière) pour rapprocher les points de vue en particulier sur les financements dont les entreprises ont besoin.

Apolitique mais avec des convictions fortes, j’ai la chance de faire partie du comité stratégique de la région des Pays de la Loire dont la gouvernance est très dynamique.

N’oubliant pas d’où je viens, je sais la difficulté de créer une entreprise. Alors j’agis en Business Angel pour apporter mes compétences et du financement à ceux qui le mérite.

J’interviens aussi dans les écoles où les enfants sont en difficulté afin de les convaincre que tout est encore possible, comme dans le Supérieur à travers mes conférences pour semer des graines dans les esprits.”

Fondation Groupe ZeKat

Groupe ZeKat est aussi une entreprise engagée. Acteur industriel de haute technologie, nous coopérons avec de multiples laboratoires de recherches publics et privés, des institutions technologiques tels que les pôles de compétitivités, des écoles, des syndicats professionnels.

Groupe ZeKat promeut La French Tech et La French Fab.

Notre ambition est aussi de créer une Fondation pour promouvoir l’entreprenariat sous toutes ses formes en particulier chez les jeunes qui veulent, et renforcer le Savoir être et le Vivre Ensemble point essentiel de notre civilisation.

Les échos de la presse