Ascension Everest

La préparation, la santé

Il est évident pour tout le monde que pour réussir une épreuve exigeante qui combine le mental et physique, en intensité et dans la durée, il faut être en bonne santé.

Mais qu’est-ce qu’être en bonne santé pour l’ascension de l’Everest ?

Tout d’abord, ce qui est souvent antinomique avec la santé, il faut prendre du poids. En effet, rester plus d’un mois à plus de 5300 m va entrainer une perte de poids journalière inévitable. Tout d’abord parce que l’on va avoir moins envie de manger à cause du froid, mais aussi par l’évolution du métabolisme. En effet, au-dessus de 5000 m, le corps va remettre en route des gênes en sommeil qui étaient en action en nous pendant notre gestation dans le ventre de notre mère où des études ont montrées que l’oxygène disponible pour le fœtus était l’équivalent d’une altitude de 7.000 m. Une fois sorti de l’utérus, la quantité d’oxygène permet au corps de fonctionner sous un autre mode, et de mettre en veilleuse les gênes qui administraient le fonctionnement en hypoxie. Selon les études scientifiques, il faut environ 400 heures au-dessus de 5.000 m pour que le mode de fonctionnement fœtal soit opérationnel, parachevant l’acclimatation. Mais tout cela consomme d’avantage d’énergie qu’on va en absorber. Donc, la préparation consiste à prendre des réserves.

Pour ma part, j’ai fait tous les efforts pour manger en quantité, mais l’entrainement intensif que j’ai réalisé à consommer toute cette énergie. Je pesais début janvier 66 kg, et au départ en avril, je pesais 66,7 kg. Bien maigre résultat que je risque de payer sur place, car si je n’ai pas assez de graisse, l’organisme pour satisfaire ses besoins de transformation puisera dans les muscles… Me rendant moins fort. L’un des membres de l’équipe a pris 6 kg, car il sait d’expérience ayant déjà fait plusieurs 8.000 m qu’il en perdra environ 8…

Ensuite, la santé, c’est de s’assurer que tout fonctionne bien pour ne pas avoir des problèmes qui se déclencheraient une fois sur place qu’on aurait pu éviter. J’ai donc fait test d’effort pour voir comment fonctionne le cœur, des échographies de l’abdomen, vision, audition, poumons, tyroïde, prise de sang, analyse urine, et parmi le plus important, une revue dentaire. En effet, une carie non soignée générerait des douleurs insupportables du fait de la baisse de la pression atmosphérique. Christophe, l’un des alpiniste anesthésiste réanimateur nous a avoué avoir enlever une dent en expédition avec les moyens du bord, pince et tournevis, pour soulager la douleur d’un alpiniste.

Malheureusement, malgré ces vérifications, j’ai eu une rage de dent, la première de ma vie qui m’a fait souffrir terriblement pendant 10 jours au départ de l’expédition. J’en suis venu à bout avec des antibiotiques et des soins adaptés, mais rien ne dit que cela ne reviendra pas au moment critique…

La santé, c’est bien évidemment l’hygiène de vie de la nourriture adaptée, de qualité, diversifiées en fruits et légumes, mais aussi pour ma part, d’avoir identifié des intolérances, dont l’un d’elle les oignons, avaient failli hypothéquer mon ascension de l’Elbrouz.

J’ai aussi été suivi par un kinésithérapeute pour soigner les blessures qui apparaissaient inévitablement au fur et à mesure de mon entrainement intensif. Je dois arriver le jour J sans problème prêt à se révéler.

Enfin, la santé, c’est disposer des médicaments adaptés aux aléas qui pourraient se produire une fois sur place. Et comme sur place on y reste longtemps dans des situations précaires, il est ahurissant de voir la pharmacopée que nous embarquons avec nous. Plus de 4 types d’antibiotiques différents, de quoi soigner la sphère ORL, les dysfonctionnements digestifs, les allergies, et bien entendu de disposer des moyens de lutter contre un Mal Aigu des Montagnes s’il se produisait. Avec l’espérance que tout cela ne servira à rien, et que si cela se réalise, qu’on a acheté et emmener tout cela pour rien. Mais la prévention est à ce prix !

Une réflexion au sujet de « La préparation, la santé »

  1. Si je comprends bien les choses sérieuses vont commencer, saches que tes exploits sont suivis et que nous sommes avec toi (par la pensée) go zekat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *